Mon véganisme : où j’en suis 3 ans après ?

Hey 🙂

Bon je vous avoue que je me demandais quel sujet aborder pour ce 2ème article (oui je sais ça commence bien si je dois déjà me creuser les méninges pour le 2ème article…hum… mais bon les idées viendront plus tard, je n’en doute pas :P), et je me suis dit que ça serait pas mal de vous parler peut être un peu de moi, de mon véganisme, et de où j’en étais dans mon parcours vers le mode de vie sans cruauté.

animals
« L’idée selon laquelle certaines vies sont plus importantes que d’autres est l’origine de tout ce qui ne va pas dans ce monde »

Pourquoi je voulais vous parler de ça ? Parce que je pense que c’est important de rappeler que personne n’est parfait. Souvent certains omnis qui se sentent agressés quand je leur dis que je suis végane, adorent me rétorquer que « oui mais tu prends l’avion, donc tu pollue » ou encore que moi aussi je contribue à tel ou tel désastre écologique, social ou autre [insérer ici tout sujet d’actualité brulant qui pourrait rappeler que vous n’êtes pas parfait]. Et oui… personne n’est parfait, je ne prétend pas l’être, j’essaye juste à mon échelle d’infliger le moins de souffrance possible aux autres animaux (humains ou non humains), à la planète, à notresociété…etc. Il y a d’ailleurs une phrase bien dite à ce sujet, j’essayerai de vous la retrouver. BREF Et comme on mange 3 fois par jour (voir 4 parfois, qui n’aime pas goûter ;)?) je ne vois pas de meilleur endroit que l’assiette pour commencer à réduire la souffrance qu’on peut infliger à notre monde et aux êtres vivants. On vote avec notre porte monnaie, et la grande partie de nos achats et dépenses sont quand même liés à la nourriture… Mais pas exclusivement. C’est bien pour ça aussi que le véganisme ne s’arrête pas à l’assiette. Alors où j’en suis moi ? comment je vois les choses, etc. ? Cet article et les opinions qui y sont contenus n’engagent que moi 🙂

  • l’alimentation : bon là ça va être rapide, je suis au 100% végétal depuis maintenant 3 ans. Cela ne s’est pas fait du jour au lendemain. J’ai été végétarienne pendant 8 mois environ, puis je suis devenue une apprentie végane on pourrait dire, jusqu’à finir par sauter le pas totalement, je ne sais plus exactement quand, mais je me souviens que Noël 2012 était mon premier noël végétalien.
lamb
« J’aime dire : pour toi c’est juste un repas, mais pour eux c’est l’existence même »
  • les vêtements : le chemin a été un peu plus long sur ce sujet. J’ai l’impression que c’est dur de se défaire du conditionnement de la société, et de se rappeler que oui le cuir est aussi horrible que la fourrure, c’est même exactement la même chose. Je n’ai jamais porté de fourrure par conviction, et pourtant je n’avais jamais vu le problème avec le cuir… allez comprendre… j’ai tout d’abord arrêté d’acheter du cuir assez rapidement (en 2013 également) tout en continuant de porter les articles en cuir que je possédais déjà (chaussures, sacs et une veste en cuire essentiellement). puis est arrivé le moment où je ne pouvais plus porter ces articles. C’est un peu bizarre à expliquer, mais je ne me sentais plus du tout à l’aise avec ça, pour moi ce n’était pas normal de porter de la peau d’animaux pour me vêtir ou transporter mes affaires. je ne voulais pas non plus « jeter » ces choses, ça aurait été stupide. Donc certaines sont restées chez moi, jusqu’à ce que je finisse par réussir à m’en séparer (donner à des amis, à Emmaus…etc.). aujourd’hui je n’ai plus rien en cuir chez moi (peut être une paire de bottines qui traine chez mon père je crois). Puis il y a eu la laine… Par chance je n’ai jamais vraiment supporter les pulls en laine, donc j’en ai peu. La plupart sont encore dans mon placard mais je ne les porte plus, pour les mêmes raisons que citées plus haut. mais on oublie au final la laine « cachée » dans pas mal d’articles (je pense à mon manteau d’hiver notamment…). Je n’en achète plus non plus, mais faute d’avoir trouver un nouvel article qui me convenait je porte encore mon manteau d’hiver par exemple (si vous avez des manteaux d’hiver cool et véganes à me conseiller d’ailleurs je prends!). Donc je ne suis pas encore « en paix » disons sur ce point. ah oui et je n’achète plus de soie, mais je n’en ai jamais possédé ni eu envie d’en acheter, donc la peu de changement.
  • Les cosmétiques : j’adore le maquillage… j’ai pendant un certain temps continuer à acheter du maquillage sans faire attention à quoi que ce soit, je pense plus par naïveté et flemme que par réelle manque de motivation. Puis les nombreuses enquêtes qu’on peut voir passer sur les marques qui testent sur les animaux etc. ont fini par me convaincre de ne plus acheter n’importe quoi à tout va (je pense que j’ai tout simplement diminué ma consommation aussi, mais on en parlera une autre fois ;)). à l’heure actuelle, je n’achète plus que des marques de maquillages véganes, il y en a de plus en plus! par contre je continue d’utiliser les rouges à lèvres Mac (par exemple) que j’avais acheté avant… Là encore, je ne vois pas l’intérêt de les jeter autant les finir. Mais si je vous parle maquillage ici, je ne mentionnerai pas les marques que je n’achèterai plus aujourd’hui pour ne pas encourager un commerce que je ne désire plus cautionner. Concernant les produits types crèmes, gel douche, shampoings, je suis passée au « naturel » depuis plus d’un an je crois maintenant, donc je n’achète que du bio, et souvent des produits « bruts » (genre huile, beurre végétal). Mais pareil on pourra reparler de ça dans un autre article 🙂
  • Divers : j’oublie sans doute plein de trucs… le véganisme inclus tellement de chose. Mais bien sûr je ne vais plus aux zoos, aux cirques, aquariums ou autres prisons pour animaux déguisées en divertissement (non pas que j’en étais une fervente consommatrice auparavant).

Au final, toute cette réflexion sur ma consommation au sens global m’a permis de réfléchir aussi à ce que j’achetais, pourquoi je l’achetais, est-ce que j’en avais besoin et surtout est-ce que j’avais besoin d’autant de choses etc. Et bien sûr, je finis par acheter moins. Et j’essaye également d’acheter des choses produites dans le respect des humains, dans des conditions de travail digne et juste, de ne pas trop acheter des choses fabriquées à des milliers de kilomètres… Bref j’essaye de faire en sortes que consommer ne soit plus une fin en soit. Tout n’est pas encore parfait (la taille de mon armoire en témoigne) mais je fais mon chemin et j’avance petit à petit !

mead
« Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens réfléchis et engagés puisse changer le monde; c’est d’ailleurs toujours comme cela que ça s’est passé ! »

Voilà un premier article pour « défricher » le champ, et vous dire honnêtement où j’en suis, et aussi vous dire de quoi on pourra parler dans les articles suivants, sans doute de nourriture, mais aussi de maquillage, de mode, de trocs, de trucs et d’astuces 🙂

A très bientôt.

Julie.

 

Publicités

Une réflexion sur “Mon véganisme : où j’en suis 3 ans après ?

  1. Ping : [Véganisme pratique #2] Les chaussures et les sacs – rolling veggie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s